5. Introduction à la paléographie

La paléographie est l'art (ou la science) de lire les écritures anciennes. Il est préférable de suivre une formation minimale si vous désirez pouvoir comprendre des textes manuscrits anciens. Voici quelques notions de base.

On distingue en gros trois types d'écriture pour l'époque qui nous intéresse. Les années sont indicatives seulement: un notaire entrant en fonction en 1590 ne changera pas de style en 1600 et s'inspirera de son précédesseur ! Il y a beaucoup d'exceptions, des curés ou notaires qui écrivaient bien entre 1600 et 1700 et d'autres illisibles avant 1600 ou après 1700. Les années indiquent donc des époques plutôt qu'une démarcation rigide.

Avant 1600, l'écriture carolingienne domine. Elle est plus stylisée et quand on a appris à en reconnaître les caractères, plus facile à lire. Avant 1550, il y a beaucoup de documents en latin, le français devenant la langue officielle de la France seulement en 1539.

Entre 1600 et 1700, il y a eu une augmentation du nombre de scribes et une baisse importante de la qualité d'écriture avec une hausse du nombre d'actes produits. Cette période est donc fertile en pattes de mouche, documents écrits sur 2 côtés (avec de l'encre qui pénètre le papier), phrases sans ponctuation, etc.

Après 1700, il y a un retour à la qualité. Les documents sont plus faciles à lire.

En général, un scribe conserve le même style pour ses documents d'une époque donnée, mais le style peut changer avec les années (regardez votre propre écriture comme exemple). Tentez de trouver un document du même auteur et déjà paléographié pour vous en servir comme exemple. Sinon, recherchez des exemples de la même époque. Un cours de paléographie pourrait vous donner un bon coup de main.

La technique du paléographe ressemble à ceci: d'un côté, connaître les phrases typiques qui sont sur un document; de l'autre, identifier d'abord les mots, puis les lettres, en découpant une photocopie (ou en recopiant: ne détruisez jamais un original).

Rappelez-vous que c'est un travail long, même pour un habitué. Il est commun de transcrire une page d'un contrat notarié en une journée. Si vous vous rendez sur place, il est préférable de faire faire une copie et de travailler l'acte à la maison plutôt que durant le déplacement.

Par ailleurs, une photocopie endommage un original. La lumière a un effet destructeur. Si vous devez photocopier, faites une seule copie qui sera elle-même reproduite; ou mieux, utilisez un appareil photo et un trépied. Utilisez un reproducteur à microfilm pour obtenir de grandes copies à bas prix (25 sous au lieu de 10$). Quand vous avez une photocopie, il est possible de la numériser (scanner) et de la traiter sur ordinateur afin, par exemple, d'isoler les lignes voisines ou d'éliminer l'encre qui a traversé le papier de bord en bord.

Exemple de texte ancien (1610)
 


Retour au plan "Recherches en France des ancêtre québécois"

Copyrights 1999 Les productions FrancoGène
www.francogene.com/rech-fr/paleo.php