10. Soyez sceptique et critique

Lorsque vous découvrez un acte français publié dans une revue, il vous faut parfois être sceptique et critique et valider si cet acte a bel et bien été trouvé. En effet, durant la compilation du présent travail, l'auteur a découvert que certaines découvertes en France étaient fausses. Voici quelques exemples:

Un migrant venait de St-Fanville où il était baptisé le 19-11-1634. Une première recherche de St-Fanville parmi les communes entourant le lieu d'origine fut infructueuse. On finit par s'apercevoir que l'ancêtre était inhumé le 19-11-1687 à Ste-Famille à l'âge de 53 ans ! Donc, dans ce cas-ci, erreur sur la date et le lieu de baptême.

On a publié que les parents d'Abraham Martin, époux de Marguerite Langlois, étaient Abraham Martin et Sarah Auchinleck. En fait, les premiers sont nés autour de 1590 et les seconds autour de 1620. La source de cette erreur est un Américain qui n'a pas compris le sens d'un texte en français.

Il vous faudra donc vérifier parmi tous les actes sur votre ancêtre pour voir si le jour et le mois sont identiques à celui d'un acte trouvé en France. Rappelez-vous qu'il y a 1 acte sur 365,25 qui coïncidera (car il y a 365,25 jours par année) et que sur les 1 300 actes de baptêmes déjà retrouvés, environ 4 ou 5 devraient coïncider avec la date du mariage et autant avec la date du décès.

Plusieurs familles se retrouvent parmi la noblesse parce qu'un chercheur a trouvé une autre famille dont un membre porte le même prénom. C'est une erreur commune qui ne tient pas compte de la popularité de certains noms de famille et prénoms et la confusion est facile, surtout pour un débutant.

Certaines lignées sont inventées par des descendants et publiées telles quelles dans plusieurs nobiliaires. Rappelons que la noblesse avait certains privilèges et qu'en plus du statut social, elle donnait des avantages financiers importants, d'où plusieurs cas d'imposture. La vantardise personnelle est un autre facteur.

La crédibilité de l'auteur et son expérience en généalogie (lors de la publication) sont parfois des facteurs importants pour pondérer la valeur d'une découverte. La mention précise de tous les actes (paroisse ou notaire et date) est donc importante pour permettre de valider la source, ainsi que l'indication d'informations partielles recoupées à partir de plusieurs documents originaux. La publication d'une copie de l'acte est aussi un bon point.
 


Retour au plan "Recherches en France des ancêtre québécois"

Copyrights 1999 Les productions FrancoGène
www.francogene.com/rech-fr/critique.php