FrancoGène: Généalogie des Amérindiens du Québec et Métis francophones

Cette page couvre à la fois les Amérindiens du Québec et les Métis non-québécois dans les régions où les francophones ont été nombreux. Toute référence supplémentaire sera bienvenue.

Important: s'il y a très peu de références sur la généalogie des Amérindiens, les livres sur leur histoire sont très nombreux 



Les noms utilisés pour désigner les Amérindiens, outre le nom de leur tribu ou nation, comprennent: Sauvages (péjoratif, inusité de nos jours mais commun il y a un demi-siècle), Indiens, Indiens d'Amérique, Amérindiens et Autochtones.

Métis signifie "Sang mêlé", c'est-à-dire qu'au début, un des parents était blanc, et l'autre autochtone, et plus tard un des deux ou les deux étaient métis.  Alors qu'on peut trouver des métis où il y a des Autochtones et des Blancs, la nation Métis (et les Métis) comprend les métis des premières années du territoire du Manitoba.

Contrairement à la croyance populaire, il y a peu de mariages entre les Autochtones et les Français au début de la colonie. Ces mariages se retrouvent dans Jetté pour la période avant 1731, tout comme les autres mariages de cette période.  Cette sorte de mariage semble plus commune en Acadie, mais à cause des registres disparus, il n'est pas possible d'estimer la proportion de familles acadiennes métisses.

En fait, si nous regardons dans les registres anciens du Québec (1621-1765), nous trouvons environ 78 couples avec un homme autochtone et une femme européenne, 45 avec une femme autochtone et un homme européen et 540 avec 2 autochtones.  La base compte en tout plus de 44 500 couples, dont certains vivant en France.  Le pourcentage de couples métis mariés est très petit, moins de 0.3%.  Il s'agit évidemment de couples selon nos registres d'église.  Il est pratiquement impossible de compter les couples n'ayant pas laissé de trace officielle à moins de faire des analyses d'ADN dans toute la population.

La comparaison avec les registres acadiens, bien qu'incomplets, est assez instructive.  Dans les registres des missions du Québec, comme Tadoussac ou Oka, les Amérindiens sont nommés avec les appellations amérindiennes.  En Acadie, on trouve plus souvent des noms européens.  Dans l'ouest (les pays d'en haut) ancien, on trouve un certain nombre de coureurs des bois qui ont épousé des Amérindiennes selon la coutume du pays.  Le peuplement européen s'est fait plus tard qu'en Acadie ou au Québec, et il semble que la façon de nommer les Amérindiens soit celle du Québec.  Cela pourrait bien signifier qu'en Acadie, ce sont des Amérindiens qui se sont mélangés aux Blancs, alors qu'au Québec et dans l'Ouest, ce sont des Blancs qui se sont mélangés aux Amérindiens.  Ceci expliquerait aussi qu'il n'y ait pas de paroisse amérindienne en Acadie, contrairement au Québec.



De 1600 à 1800 (années très approximatives), les actes de baptêmes, mariages ou sépultures peuvent comprendre seulement le prénom chrétien ou bien le prénom chrétien et le nom amérindien. Dans le second cas, il est alors possible de faire un rattachement généalogique: même si le nom amérindien n'est pas héréditaire, il est conservé par une personne au long de sa vie.

Vers 1800-1850 (années très approximatives), les actes amérindiens commencent à inclure des noms de famille et il devient alors possible de faire une généalogie suivie.

Il y a aussi un phénomème spécial et non-documenté, celui de l'adoption d'indiens par des blancs sans laisser de trace dans un registre. En fait, il n'y a, dans les registres québécois, aucune indication que l'enfant est adopté avant les années 1930, sauf quelques exceptions, que celui-ci soit blanc ou amérindien. 


Exemple de généalogie amérindienne

J'ai placé sur la page suivante un exemple de généalogie amérindienne:

Bibliographie sommaire

Voici une brève bibliographie des livres sur le sujet (à l'exception des livres strictement sur l'histoire) Il y a aussi des travaux par un généalogiste huron sur une généalogie des Hurons (je n'ai pas son nom, un Sioui je pense)

Quelques répertoires de mariages avec une grande concentration d'Amérindiens:

Ailleurs, les paroisses amérindiennes ne sont pas concentrées dans un répertoire, mais sont incluses dans certains comtés avec les autres paroisses.

Il y a quelques livres sur les Métis du Manitoba, en particulier:

On trouve également:

Page Web et liste de diffusion sur Internet sur les Amérindiens

INDIAN-ROOTS. Discussions (en anglais) sur la généalogie des Autochtones américains et les recherches historiques. Pour une question, écrivez à: indian-roots@rmgate.pop.indiana.edu. Pour vous abonner, envoyez à l'adresse maiser@rmgate.pop.indiana.edu: cette commande: SUB INDIAN-ROOTS

English version